Les goûts de l’homo.



Il faudrait que les gens aux cerveaux de petite cylindrée comprennent que l’homosexualité n’est ni affaire de religions , ni du respect de la famille ni même de choix de société.

Quand on grandit, on a des préférences de goûts :

– goûts visuels sur la beauté du corps que l’on apprécie plutôt masculin ou plutôt féminin ( pilosité, formes, attributs sexuels, etc ),

– goûts auditifs ( sur les voix graves ou plus aiguës ),

– goûts sensitifs ( la peau, les attributs sexuels, etc ),

– goûts olfactifs ( l’odeur d’un corps, d’un parfum ).

– et aussi la sensibilité de la personne, la sensualité, le caractère, etc etc etc…

On focalise parfois sur un père, une mère ou une autre personne que l’on prend comme modèle et dont on prend, on s’accapare les gestes par mimétisme. Dès lors, un garçon peut aimer le corps d’un homme, mais les gestes d’une femme ainsi que sa sensibilité, ses fringues, et se féminiser, être gay et vivre entouré de femmes tout en aimant les hommes. et une femme peut aimer le corps de la femme, mais aussi la force d’un homme, son autorité, sa protection, ses habits et se masculiniser.

Rien à voir avec les gènes, les maladies, Satan et autres conneries. C’est juste une affaire de goûts.