L’idiotie des gosses, armés de couteaux pour se sentir hommes. Finalement, les vrais ne se battent pas, ils se lient d’amitié.